Le manoir de la Davilière, construit au tout début du XV ème siècle, était probablement la maison seigneuriale des seigneurs de St-Georges-de-la-Couée jusqu’en 1480.

Ce manoir fut construit à des fins défensives. On peut y voir encore une meurtrière qui permettait de navrer les visiteurs indésirables. Le bas des murs était protégé par une structure incurvée qui devaient faire rebondir les boulets rasants chargés de saper les structures. Sous les assises du manoir il y aurait les restes de fondations d’une maison de l’époque gallo-romaine qui, située au-dessus de la « Petite Fontaine », avait donc en son temps, « l’eau courante ».

Vers la fin du XV ème siècle, les seigneurs de St-Georges décident de construire un nouveau logis au nord de l’église. La Davilière est alors baillée au seigneur de la Verronière. Au XVIII ème siècle le manoir accueillait l’hôtel de justice du seigneur de St-Georges.

Au XIX ème siècle, les habitants de la ferme située à coté du manoir découvrirent un trésor enfoui dans le jardin composé de plusieurs milliers de médailles. Celles-ci, qui servaient en leur temps de monnaies, étaient toutes du troisième siècle et aux effigies d’empereurs romains et d’empereurs des Gaules, les fameux « tyrans », appelés aussi « les usurpateurs » car ils étaient nommés empereur par leurs troupes sans l’aval de Rome, comme Posthume, Victorin ou Tetricus.