De la fin du XVe siècle à 1650, les seigneurs de St-Georges résidaient dans un manoir construit au nord de l’église du village. Ce manoir est décrit dans les aveux de Thomas de Clermont (1581) et de Jeanne de Harlay (1641).

http://les-compagnons-de-st-georges.com/histoire/les-aveux-des-seigneurs-de-st-georges-de-la-couee/aveu-de-thomas-de-clermont-1581/la-maison-seigneuriale/

C’est René de Clermont, tige de la branche des seigneurs de St-Georges issus de la famille de Clermont Gallerande, qui décida de déménager de la Davilière et de construire ce manoir plus vaste et moins isolé.

Ce nouveau logis était composé de deux pièces avec cheminées au rez-de-chaussée, une salle basse et la cuisine. Le premier étage accueillait deux chambres également chauffées, avec une garde-robe et un cabinet.

Outre le logis, la cour seigneuriale comprenait une boulangerie avec un four banal, une grange et deux écuries. Les sujets étaient obligés de cuire leurs pains dans le four seigneurial et de payer la taxe de fournage.

Ce manoir était jusqu’en 1988 un hôtel-restaurant fort réputé dans la région, la Boule d’Or. La maison fut entièrement restaurée à la fin du XX ème siècle.

Propriété privée – ne se visite pas.

IMGP5930