Qui était Jeanne de Harlay ?

Jeanne de Harlay est née vers 1580 et elle est décédée en février 1643. Elle épousa en 1598 Hardouin de Clermont, fils de Thomas de Clermont et seigneur de St-Georges. Hardouin décédera en 1633. Ils auront deux enfants : Victor, mort sans descendance et dernier seigneur de St-Georges, et François de Paule qui portera le titre de marquis de Monglas.

Jeanne de Harlay était la fille de Robert de Harlay de Sancy, baron de Montglas et conseiller au parlement. Elle était dame d’honneur des filles du roi Henri IV, Christine et Henriette, et gouvernante de Mademoiselle, Anne-Marie-Louise d’Orléans, duchesse de Montpensier et fille du frère de Louis XIII.

Jeanne de Harlay appartient à une famille qui donna au pays plusieurs personnages célèbres. Son frère, Nicolas (1546 – 1629), fut diplomate en Angleterre et en Allemagne, ainsi que surintendant des finances sous Henri IV. Christophe de Harlay, un de ses oncles, eut pour fils Achille de Harlay (1536 – 1616) qui était premier président du Parlement de Paris de 1582 à 1611, sous le règne d’Henri IV. C’est lui qui présidera le procès de Ravaillac en 1610. On peut voir sa statue sur la façade de l’hôtel de ville de Paris. Prés du palais de justice à Paris existe une rue de Harlay, montrant l’importance qu’a eu cette famille au sein de la magistrature française.

Jeanne de Harlay fit don à l’église de St-Georges-de-la-Couée d’un tableau, aujourd’hui disparu, composé de trois scénes. La première partie montrait la découverte du tombeau du Seigneur au matin de Pâques ; parmi les femmes en prière, Jeanne de Harlay était représentée à genoux habillée à la mode de la cour au commencement du règne de Louis XIII. La seconde partie, au milieu du tableau, représentait la résurrection du Seigneur et la troisième partie, l’image de St-Georges à cheval. Jeanne de Harlay offrit ce tableau en remerciement d’avoir été choisie comme marraine d’une cloche de l’église prénommée Jeanne.